Establishing a monitoring system for black rhinos in the Solio Game Reserve, central Kenya

Authors

  • Felix Patton
  • Petra Campbell
  • Edward Parfet

Abstract

Solio Game Reserve in central Kenya was the first black rhino (Diceros bicornis) sanctuary in the country. In 1970 five remnant individuals were moved into it for safekeeping against poachers. Eighteen further introductions and subsequent births in good habitat with no human interference led to rapid population increase, and the reserve has since become the source of 67 rhinos to assist in stocking new sanctuaries. In 2000, when the reserve had the highest density of rhinos in Kenya, poachers attacked Solio and nine black rhinos were killed in a five-year period. A security and monitoring system needed to be established. All previous records had been destroyed in a fire and there were no accurate population estimates of the number of rhinos. Patrol camps, patrol staff and associated equipment were acquired and training was undertaken. The reserve was GPS mapped and divided into seven security sectors, each with four or five monitoring areas. Photo identification was used to determine the number, identity and demography of the rhinos. A simple computerized record-keeping system was designed and installed and is outlined. In December 2005 field monitoring began. At the end of the first year, using identification photographs and with nearly 6000 sightings, 87 rhinos were identified but with the likelihood that there were some duplication errors and some rhinos not yet found and photographed. From this, a sex and age profile was produced and breeding performance estimated and benchmarked. With a population greatly in excess of estimated carrying capacity, reduction in numbers by translocation to other areas is essential but with an imbalance in the sex and age profile, choosing suitable candidates will be a problem.

Additional key words: photo identification, demography, carrying capacity, benchmark, performance indicators, GPS

La Réserve de Faune de Solio, au centre du Kenya, fut le premier sanctuaire du pays qui a accueilli des rhinos noirs (Diceros bicornis). En 1970, cinq des individus restants furent déplacés là pour être protégés contre les braconniers. Dix-huit introductions supplémentaires et des naissances dans un habitat favorable qui ne connaissait aucune interférence humaine ont conduit à une augmentation rapide de la population, et la réserve est devenue la source de 67 rhinos qui ont aidé à peupler de nouveaux sanctuaires. En 2000, alors que la Réserve connaissait la plus forte densité de rhinos au Kenya, des braconniers ont attaqué Solio, et neuf rhinos noirs ont été tués en cinq ans. Il fallait installer un système de sécurité et de suivi. Tous les rapports antérieurs avaient été perdus dans un incendie, et il n’existait aucune estimation correcte du nombre de rhinos dans cette population. On fit l’acquisition de campements pour les patrouilles, de personnel et de tout l’équipement nécessaire, et les formations commencèrent. La réserve fut cartographiée au GPS et divisée en sept secteurs de sécurité, avec chacun quatre ou cinq domaines de suivi. L’identification par photo servit à déterminer le nombre, l’identité et la démographie des rhinos. Un système informatique simple pour conserver les rapports fut conçu et installé et il est décrit ici. En décembre 2005, le suivi sur le terrain a commencé. A la fin de la première année, grâce aux photos d’identification et à près de 6000 observations, 87 rhinos avaient été identifiés mais il est possible qu’il y ait eu quelques doublons ou que quelques rhinos n’aient encore été ni vus, ni photographiés. A partir de là, on a produit un profil par âge et sexe de la population et on a estimé ses performances en matière de reproduction, qui serviront de références de base. Avec une population qui dépasse largement la capacité de charge estimée, il est essentiel de réduire le nombre de rhinos par des translocations vers d’autres endroits, mais avec le profil d’âge et de sexe déséquilibré qui a été observé, le choix des meilleurs candidats sera un problème.

Mots clés supplémentaires : identification par photos, démographie, capacité de charge, référence, indicateurs de performances, GPS

Published

2007-12-31

How to Cite

Patton, F., Campbell, P., & Parfet, E. (2007). Establishing a monitoring system for black rhinos in the Solio Game Reserve, central Kenya. Pachyderm, 43, 87-95. Retrieved from https://pachydermjournal.org/index.php/pachyderm/article/view/130

Issue

Section

Management