Recent political disturbances in Nepal threaten rhinos: lessons to be learned

Authors

  • Esmond Martin
  • Chryssee Martin
  • Lucy Vigne

Abstract

This article describes rhino poaching in Nepal during the Maoist insurgency and the social unrest that took place from 2000 to late 2007, with special emphasis on the latter two years. There are three areas in Nepal with rhinos: Chitwan and Bardia National Parks and Suklaphanta Wildlife Reserve. In 2006 there were at least 21 rhinos poached in Nepal, a continuing trend of serious poaching since 2001. In 2007, poaching fell; officials recorded only five rhinos known to have been poached, although in reality the figure was higher. That year the country returned to relative peace and many of the guard posts were re-instated. New approaches to rhino conservation in Nepal are needed now, including those that have proved to be successful elsewhere in Asia and Africa, in order to better safeguard Nepal’s rhinos once more. The rhinos are particularly vulnerable when they wander outside the protected areas. Recommendations are given, such as consideration for some rhinos to be managed in temporary sanctuaries, both governmental and private. The recent political unrest has been a warning that in such conditions a country can be destabilized very quickly with government and Army attention shifted away from wildlife conservation. Rhinos in these circumstances are easy targets to poachers. Thus, more involvement of the private sector in rhino protection is vital.

Ce rapport décrit le braconnage du rhinocéros au Népal pendant la révolte maoïste et les troubles sociaux qui ont eu lieu de 2000 à la fin 2007, en mettant un accent spécial sur les deux dernières années. Il y a trois régions au Népal ayant des rhinocéros: les Parcs nationaux Chitwan et Bardia et la Réserve de la faune de Suklaphanta. En 2006, il y avait au moins 21 rhinocéros braconnés au Népal, une tendance continue de braconnage sérieux depuis 2001. En 2007, le braconnage a baissé; les fonctionnaires ont enregistré seulement cinq rhinocéros connus pour avoir été braconnés, bien qu’en réalité le chiffre fût plus élevé. Cette année-là le pays est revenu à une paix relative et beaucoup de gardiens ont été réemployés. On a maintenant besoin de nouvelles approches à la conservation du rhinocéros au Népal, y compris celles qui ont réussi ailleurs en Asie et en Afrique, pour mieux sauvegarder encore une fois les rhinocéros du Népal. Les rhinocéros sont particulièrement vulnérables quand ils s’égarent à l’extérieur des zones protégées. Les recommandations sont données, telles que la considération que quelques rhinocéros soient gérés dans des sanctuaires temporaires, par le gouvernement et le privé. Les récents troubles politiques sont un avertissement que dans de telles conditions un pays peut être déstabilisé très rapidement, l’attention du Gouvernement et de l’Armée étant détournée de la conservation de la faune. Dans de telles circonstances, les rhinocéros sont une cible facile pour les braconniers. Donc, une plus grande participation du secteur privé dans la protection du rhinocéros serait vitale.

Published

2009-06-30

How to Cite

Martin, E., Martin, C., & Vigne, L. (2009). Recent political disturbances in Nepal threaten rhinos: lessons to be learned. Pachyderm, 45, 98-107. Retrieved from https://pachydermjournal.org/index.php/pachyderm/article/view/171

Issue

Section

Research