État des maraudes et des dégâts de cultures liés aux éléphants à l’ouest du secteur de Djouroutou dans le sud-ouest du Parc National de Taï (Côte d’Ivoire)

Authors

  • F.A. Ouattara
  • O. Soulemanee
  • A. Nandjui
  • E.J. Tondoh

Abstract

Cette étude menée de septembre à novembre 2007 a pour objectif d’évaluer les dégâts de cultures par les éléphants afin d’atténuer ou de prévenir les conflits homme-éléphant dans une perspective de réduction de la pauvreté des populations rurales et de sauvegarde des populations résiduelles d’éléphants. L’utilisation d’un questionnaire a permis de collecter les avis des producteurs. Deux (2) placeaux (2000m x 500m) ont été installés dans la périphérie du Parc National de Taï (PNT) pour suivre et estimer les dégâts des éléphants. Le dénombrement des tas de crottes s’est déroulé sur 10 layons longs de 5 km chacun. La densité des tas de crottes a été estimée par le programme DISTANCE 4.1. Aucun dégât n’a été observé durant la période d’étude. Cependant, les enquêtes ont révélé leur importance entre 2002 et 2005 avec des proportions variant de 4 à 33,3%. Au total, 12 chefs d’exploitation sur 42 ont été victimes de dégâts de cultures causés par les éléphants et les pertes moyennes atteignent 13,7% de leur production agricole. La proportion de plaintes des paysans enregistrées est faible (16,7%) et les méthodes de dissuasion pratiquées sont différentes d’un producteur à l’autre. La densité d’éléphant estimée dans la partie du Parc adjacente aux cultures, est de 1,1 ± 0,7 éléphants. km-2 .

Mots clés : Conflit homme-éléphant, Dégâts de culture, Densité de tas de crottes, Eléphant de forêt, Parc National de Taï, Secteur de Djouroutou

The aim of this study carried out in September to November 2007 was to assess crop damage by elephants in order to mitigate human-elephant conflict with an aim of reducing poverty among rural people and saving the residual elephant population. A questionnaire was used to collect farmers’ opinions. Two plots (2000m x 500m) at the periphery of the National Park of Taï were used to monitor and estimate elephant damage. Elephant dung piles were counted on 10 line transects of 5 km each. Dung density was estimated using the DISTANCE 4.1 program. No damage was observed during the study period. However, damage had been significant between 2002 and 2005 and varied from 4% to 33.3%. In total, 12 out of 42 farmers have suffered from damage caused by elephants. The average crop lost was 13.7%. A lower proportion (16.7%) of farmers recorded complaints with deterrent methods differing from one farmer to another. Elephant density was estimated to be 1.1 ± 0.7 elephants per km-2 in the sector of the Park bordering the crops.

Keywords: Human-elephant conflict, crop damage, dung pile density, forest elephant, Taï National Park, Djouroutou sector

Published

2010-06-30

How to Cite

Ouattara, F., Soulemanee, O., Nandjui, A., & Tondoh, E. (2010). État des maraudes et des dégâts de cultures liés aux éléphants à l’ouest du secteur de Djouroutou dans le sud-ouest du Parc National de Taï (Côte d’Ivoire). Pachyderm, 47, 36-44. Retrieved from https://pachydermjournal.org/index.php/pachyderm/article/view/209

Issue

Section

Research