Demand for forest elephant ivory in Japan

Authors

  • Tomoaki Nishihara

Abstract

Japan is the only country where a strong demand for ‘hard’ or forest elephant ivory still exists. This demand differs from that of China, which consumes more ivory but where no preference for soft or hard ivory exists. While there is no hard evidence that ivory originating from forest elephants in Central Africa is smuggled into Japan, the question remains whether only old stock of hard ivory can be meeting the stable demand. Through investigations in ivory markets in Japan, it was found that ivory dealers there have limited knowledge of the domestic ivory-trade control system and have not applied it. Also, this control system is not sufficient to manage the legal ivory trade. These factors may facilitate the illegal importation of hard ivory into the Japanese market. We recommend that the Japanese ivory-management system be re-evaluated and improved, focusing on hard ivory stock management. In addition, Japan should develop an information-sharing system for forest elephant conservation by producing and distributing practical education materials in Japanese. These are priorities because hard ivory originates in the Central African region, where poaching pressure on forest elephants is increasing, resulting in a drastic decline in their populations.

Le Japon est le seul pays où il existe toujours une forte demande pour l’ivoire «dur» ou l’ivoire des éléphants de forêt. Cette tendance diffère de celle de la Chine qui a une plus grande consommation d’ivoire, mais où il n’existe aucune préférence pour l’ivoire souple ou dur. Bien qu’il n’y ait pas de preuves tangibles que l’ivoire provenant des éléphants de forêt en Afrique centrale passe en contrebande au Japon, il reste la question de savoir si seulement le vieux stock d’ivoire dur pourrait répondre à la demande stable. Grâce à des enquêtes sur les marchés d’ivoire au Japon, on a constaté que les négociants d’ivoire au Japon ont une connaissance limitée du système de contrôle interne du commerce de l’ivoire et ne l’appliquent pas. En outre, ce système de contrôle ne suffit pas à gérer le commerce légal de l’ivoire. Ces facteurs peuvent faciliter l’importation illégale d’ivoire dur sur le marché japonais. En conclusion, le système de gestion de l’ivoire japonais doit être réévalué et amélioré, et l’accent mis sur la ​​ gestion des stocks d’ivoire dur. En outre, le Japon devrait mettre au point un système d’échange d’informations sur la conservation de l’éléphant de forêt, en produisant et en distribuant du matériel didactique pratique aux Japonais. Tout cela est prioritaire parce que l’ivoire dur provient d’Afrique centrale, où la pression du braconnage sur les éléphants de forêt s’accroît ce qui donne lieu à une baisse drastique de leurs populations.

Published

2012-12-31

How to Cite

Nishihara, T. (2012). Demand for forest elephant ivory in Japan. Pachyderm, 52, 55-65. Retrieved from https://pachydermjournal.org/index.php/pachyderm/article/view/307

Issue

Section

Research