Increasing rhino awareness in Yemen and a decline in the rhino horn trade

Authors

  • Lucy Vigne
  • Esmond Martin

Abstract

In Yemen, the wholesale price for rhino horn for making dagger handles has remained at about USD 1,500/kg since 2006, unlike in eastern Asia where prices are over 10 times higher than in Yemen. Left-over shavings sell in Sana’a for about USD 940/kg and are illegally exported to eastern Asian markets. In November 2012, jambiya makers in the Sana’a old souk numbered 83 in 58 open workshops. More craftsmen are now using an increasingly popular material—a solidified gum—to make jambiya handles. These handles first appeared on the Yemen market in 2008 and in about 2010 were improved with a grainy material added that closely resembles rhino horn. Most people call them ‘Chinese’ jambiyas, believing they are imported from China. These inexpensive handles are now crafted in Sana’a. They need to be further promoted in Yemen. They are helping to reduce pressure on eastern Africa’s rhinos. During our November 2012 visit to Yemen, we also worked on an education campaign on the plight of the rhino. Yemen is no longer a major threat to rhinos due to the country’s economic crisis, the introduction of the new inexpensive material for making dagger handles, and further campaigning against the use of rhino horn.

Au Yémen le prix de la vente en gros pour la corne de rhinocéros (pour faire des manches de poignards) demeure à environ 1500 USD le kg depuis 2006 par rapport à l’Asie de l’Est où les prix se sont élevés à dix fois plus par rapport à ceux du Yémen. A Sanaa les restes de copeaux se vendent à environ 940 USD et sont exportés de façon illégale aux marchés de l’Asie de l’Est. En novembre 2012, on estimait le nombre de fabricants de jambiya au souk de Sanaa à 83 dans 58 ateliers ouverts. Davantage d’artisans utilisent maintenant un matériau de plus en plus populaire pour faire des manches de jambiya : une gomme solidifiée. Ces manches arrivaient sur le marché du Yémen en 2008 et ont été améliorées aux années 2010 par l’ajout d’un matériau granuleux qui ressemble beaucoup à la corne de rhinocéros. La plupart des gens appellent ces jambiyas «chinois», croyant qu’ils sont importés de Chine. Cependant, ces manches peu chers sont maintenant fabriqués à Sanaa ce qui donne du travail à ceux qui les fabriquent. Il faudrait les promouvoir davantage au Yémen car ils contribuent à réduire la pression sur les rhinocéros d’Afrique orientale. Lors de notre visite au Yémen en novembre 2012 nous avons travaillé sur une campagne d’éducation au sujet de la situation critique du rhinocéros. Le Yémen n’est plus une menace majeure pour les rhinocéros en raison du marasme économique du pays, l’introduction de ce nouveau matériau, et la campagne contre la corne du rhinocéros.

Published

2013-06-30

How to Cite

Vigne, L., & Martin, E. (2013). Increasing rhino awareness in Yemen and a decline in the rhino horn trade. Pachyderm, 53, 51-58. Retrieved from https://pachydermjournal.org/index.php/pachyderm/article/view/323

Issue

Section

Research